Coccinelle Citadine, le goût de l'AMAP.
  
Loris
Nouvelles

Agribio 06 vous invite ce Samedi à Grasse

pour le lancement de son Festival Alimenterre !

Festival de films documentaires "Des solutions pour nourrir la planète"

Événement organisé en partenariat avec le Parc naturel régional des Préalpes d’Azur et de la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse ;  Avec la participation de la Communauté d’Agglomération Sophia-Antipolis et de la Communauté de Commune Alpes d’Azur

 

Imaginons ensemble les alternatives paysannes et les solutions pour nourrir la planète. Reconnectons-nous à une alimentation bio, locale, solidaire et consciente !



>> Samedi 22 Octobre à Grasse (06130) <<

Cinéma Le Studio, 15 boulevard du Jeu de Ballon (Google Map)

De 14h30 à 17h – Entrée Libre


14h30

 Lancement officiel du Festival  - en présence de l’association Agribio 06, de la communauté d’agglomération du Pays de Grasse et du Parc naturel régional des Préalpes d’Azur

Projection du film "Food Chains" (82 min, de Sanjay Rawal, Eva Longoria et Eric Schlosser) : Emouvant et personnel, ce film traite d’un sujet peu abordé par les thématiques du Festival ALIMENTERRE : le droit des travailleurs agricoles. Un bel hommage qui replace l’humain au cœur d’un système alimentaire mondialisé et dénonce une réalité scandaleuse. De quoi faire perdre toute saveur à ces belles tomates achetées au supermarché. Adapté aux adultes et aux jeunes dès le collège pour aborder les enjeux de la mondialisation et le pouvoir de la grande distribution. 


16h-17h

Témoignage d’agriculteurs bio locaux sur la nécessité de revenir à une alimentation locale et consciente 

Le Festival Alimenterre d’Agribio 06
> 5 veillées paysannes d'Automne dont 3 dans des fermes bio du 06 !
> Projections, débats, confection de soupe, animations
> Entrées libres dans la mesure des places disponibles

 

Les autres projections :
Samedi 29 Octobre - Gattières (dans une ferme)
Samedi 5 Novembre – La Sagne, Briançonnet (dans une ferme)
Mercredi 9 Novembre - Cipières (salle polyvalente)
Dimanche 13 Novembre - La Penne (dans une ferme)


 Renseignements / Réservation
- Contacter Agribio Alpes-Maritimes
04 89 05 75 47
agribio06communication@gmail.com

Suivre l’organisation de l’évènement sur Facebook

- La page Agribio Alpes-Maritimes

- La page de l’évènement


Et si la beauté c'était d'abord se regarder avec bienveillance pour ouvrir les yeux sur sa véritable beauté, en commençant à s'aimer là tout de suite sans attendre ?! Et si plutôt que de chercher des produits on commençait à se valoriser avec des techniques et un vrai savoir-faire ?! Et si en plus cela permettait de sauver la planète... Trop beau pour être vrai ? Alors bienvenue, vous n'allez pas être déçue du voyage ! Pin-up Bio


C'est bientôt reparti pour la saison des légumineuses/ huiles/ farines
saison: octobre à juin
espacement des livraisons: 1 mois sur deux
Type d'engagement:
ponctuel: vous commandez ce qui vous intéresse au coup par coup. vous pouvez commander une seule fois par exemple. ou chaque fois un produit différent, pas de limite de quantité.

Le Jour de la Nuit

Vous aussi, vous rêvez de voir les étoiles en pleine nuit, même en ville ? Enercoop vous invite à éteindre vos lumières le 8 octobre pour l'opération « Éteignons les lumières, rallumons les étoiles ! » organisée par Agir pour l'Environnement.

Une soirée pour sensibiliser à la pollution lumineuse, à la protection de la biodiversité nocturne et au ciel étoilé.

De nombreux événements sont organisés à travers la France, à retrouver ici.


Le panier culturel fait son nid

Au fond des paniers, au lieu des carottes, pommes de terre, radis, et autres légumes terreux et rebondis, des CDs, des DVDs, et des places de spectacle vivant. Le concept d'AMAP culturelle, né à Nantes il y a deux ans, a depuis fait des petits : après Toulouse, Lyon, Strasbourg.... c'est Lille qui va inaugurer son premier panier ce 12 février. A sa façon, puisque chaque ville, chaque association, a décliné le concept à sa manière. Comment a germé cette idée ? Se propage-t-elle, ou reste-t-elle bornée aux quartiers de quelques villes ? Quel succès rencontre-t-elle aujourd'hui ? Nous avons empoigné notre combiné téléphonique afin de contacter les diverses associations qui, en province, ont lancé le "panier culture".
Nantes, berceau du "panier culture"


Le 24 septembre 2016, rejoignez la Journée de la Transition !

Cette année encore, Miramap soutient et participe à la Journée de la Transition.

Une journée ou plutôt des Journées, réparties sur tout le territoire et regroupant des mouvements citoyens engagés dans la transition écologique et sociale de notre société.

Faire le premier pas vers la transition

Le constat est simple : de nombreux citoyennes et de citoyens sont conscients de la nécessité de changer leur mode de vie, leurs habitudes alimentaires, leurs manières de consommer… Beaucoup hésitent ou ne savent pas comment faire le premier pas et changer leurs habitudes.

La Journée de la Transition est là pour leur montrer que les solutions existent, près de chez eux et qu’il est facile d’agir à son échelle.

Véritable moment de partage et de convivialité, ces journées permettent d’identifier les acteurs de la transition localement, et de découvrir les formidables opportunités qu’ils offrent dans tous les domaines: alimentation en produits sains et locaux, énergies renouvelables, sens de l’argent, récupération et réparation… Plus de 200 événements sont d’ores et déjà prévus en France.

Vous, amapien-ne-s, avez déjà fait ce premier pas… Vous êtes les acteurs de cette transition dont notre société a besoin, vous êtes de ces citoyens qui veulent changer le monde, en agissant à leur échelle.

N’hésitez pas à rejoindre une journée proche de chez vous, pour échanger, découvrir des initiatives locales et pourquoi pas faire un pas vers d’autres alternatives citoyennes.

Aidez-nous à faire connaître la Journée, en partageant le tout nouveau site transitioncitoyenne.org et en relayant l’actualité de la Journée de la Transition via la page du collectif.

Enfin, si vous souhaitez rejoindre le mouvement, il n’est pas trop tard pour associer votre évènement à la Journée de la Transition (inscriptions ici). Surtout, pas de complexe ! Peu importe la taille de l’évènement, chaque initiative sera un pas de plus sur le chemin de la Transition.

Rendez-vous le 24 septembre !

Miramap pour le Collectif pour la Transition Citoyenne


Une conseillère du ministre de l’Agriculture rejoint le lobby des semenciers

28 juillet 2016 / Barnabé Binctin (Reporterre)
 


 

Anne-Laure Fondeur, après deux années passées au cabinet de Stéphane Le Foll, où elle a notamment cherché à promouvoir les « nouveaux OGM », rejoint le Groupement national interprofessionnel des semences (Gnis). Un organisme chargé de défendre « les intérêts de la filière semences ».

Après Philippe Mauguin, l’ex-directeur de cabinet de Stéphane Le Foll devenu président de l’Inra mardi 19 juillet, c’est au tour d’une autre conseillère du ministre de l’Agriculture de la quitter. Chargée de la sécurité sanitaire et du cheval (sic), Anne-Laure Fondeur officiait depuis deux ans dans le cabinet ministériel.

Elle rejoint le Gnis, le Groupement national interprofessionnel des semences, où elle prend la direction du Soc, le Service officiel de contrôle et de certification, pour un mandat de 5 ans, sur nomination du ministère de l’Agriculture. Le Gnis, créé en 1941 sous le régime de Vichy, est une structure hybride, publique et privée : placé sous tutelle du ministère de l’Agriculture, le groupement est officiellement chargé « d’organiser la production et la commercialisation des semences et plants ».

« Nouveaux OGM » ou « OGM cachés » 

Mais s’il est qualifié « d’entité indépendante », le Gnis a pour objectif de « défendre les intérêts de la filière semences ». De quoi engendrer une situation de « conflit d’intérêts ». Contacté par Reporterre, le Gnis se présente comme une « structure tout à fait privée avec délégation de service public ».

Or Anne-Laure Fondeur était, au sein du cabinet de M. Le Foll, chargée des nouvelles techniques de modification génétique, que d’aucuns qualifient de « nouveaux OGM » ou d’« OGM cachés ». Au prétexte qu’elles ne sont pas issues de la transgénèse, ces « nouvelles techniques de modification génétiques » échapperaient donc à la législation OGM : un point de vue que contestent plusieurs scientifiques et associations.

JPEG - 48 ko
Anne-Laure Fondeur.

« C’est Anne-Laure Fondeur qui a porté cette position au ministère, parfois contre le ministère de l’Environnement. Elle quitte donc un exécutif qui a fait avancer le dossier pour rejoindre l’un des plus importants lobbyistes de ces mêmes positions », observe un connaisseur privilégié de ces dossiers, qui décrit « une serviteur zélée des entreprises, quelqu’un qui ne défend absolument pas l’intérêt des agriculteurs ».

Un phénomène de « porte-tambour » 

Statutairement, le SOC, dont la fonction première est le contrôle de la qualité et de la certification des semences, reste pourtant une mission régalienne de l’État. « C’est une fonctionnaire qui est nommée par le ministère de l’Agriculture, où est le problème ? » interroge Delphine Guey, responsable des affaires publiques du Gnis. La Confédération paysanne évoque cependant un phénomène de « porte-tambour » — terme désignant des politiques quittant leur fonction de régulation pour rejoindre des postes dans une industrie affectée par ces mêmes régulations. Avec le risque d’« allocation de privilèges au détriment de l’intérêt de la nation », selon la définition donnée par Wikipedia.

Ironie de l’histoire, Anne-Laure Fondeur prend la succession d’une certaine Marie-France Cazalère partie pour… l’Élysée, où elle remplace Philippe Vinçon au poste de conseiller agriculture auprès de François Hollande. Un recasage politique, pour éviter les vagues : « Le président du Gnis voulait la tête de Mme Cazalère, qu’il jugeait trop “haut fonctionnaire” et donc trop libre », dit notre observateur, qui requiert l’anonymat. Au Gnis, on se montre « positif » : « Anne-Laure Fondeur a été l’une des premières à postuler et est très motivée par la filière semencière, qu’elle a découverte lors de la loi de biodiversité », explique Delphine Guey. Avec une nouvelle responsable plus sensible aux intérêts des entreprises, voici les gros semenciers rassurés.


Il existe un pesticide toxique, probablement cancérigène, tellement répandu qu’on le retrouve même dans notre sang, selon certaines études. Avons-nous vraiment conscience d’y être exposés?.

Aujourd’hui, pour la première fois de l’histoire, le glyphosate pourrait être interdit -- et c'est GRÂCE À NOS CAMPAGNES ACHARNÉES!!

Pendant un an, Monsanto a fait pression sur l’Europe pour qu’elle autorise de nouveau ce poison et les membres d’Avaaz ont chaque fois réussi à repousser ses tentatives. C’est désormais l’heure du vote final, et les géants du secteur agrochimique jettent toutes leurs forces dans la bataille.

Mais la pression citoyenne leur en fait voir de toutes les couleurs, et nos actions rendent désormais une victoire à portée de main. C'est extraordinaire... Et impensable il y a encore quelques mois!

Il ne nous reste que quatre jours! Signez cette pétition sans attendre: si nous faisons bouger les choses au sein de l'UE, ce précédent nous aidera à nous débarrasser de ce poison partout ailleurs. Chaque signature compte -- le total sera présenté sur grand écran juste à l’extérieur de la salle de réunion:

https://secure.avaaz.org/fr/stop_glyphosate_loc_glb/?bPTEugb&cl=10095094940&v=77129

Nous sommes tous en danger. Et ce n’est pas que notre santé qui est en jeu: l’agriculture industrielle, basée sur des produits chimiques, est responsable de l’émission d’un tiers des gaz à effet de serre et de la destruction des écosystèmes qui rendent possible la vie sur Terre. Plus nous éliminerons le glyphosate rapidement et mieux nous nous porterons. Si nous relevons ce défi, notre mouvement aura été un acteur décisif de l'une des plus importantes batailles de notre époque.

Le renouvellement de l’autorisation du glyphosate aurait du être une décision de routine, prise de façon opaque, mais notre gigantesque pétition, nos dizaines de milliers d’appels, d’emails et de messages sur Twitter et Facebook adressés aux responsables européens, ainsi que nos actions dans la rue ont rendu possible l’impossible. Aujourd’hui, l’heure du choix a sonné!

Nous faisons face aux plus puissantes multinationales du monde. Le glyphosate est le produit phare de l’empire de Monsanto, grâce auquel l'entreprise engrange des milliards chaque année. Nous avons donc besoin de tout le monde pour que nos dirigeants entendent un nombre sans précédent de citoyens demander que le principe de précaution passe avant les profits. Rejoignez-nous et faites passer le mot:

https://secure.avaaz.org/fr/stop_glyphosate_loc_glb/?bPTEugb&cl=10095094940&v=77129

Remporter cette victoire en Europe ferait bien plus que de nous mettre sur la voie d’un monde sans glyphosate: ce serait la remise en question du système absurde qui permet à ce genre de produits chimiques risqués d'obtenir des autorisations. Ce serait aussi un coup dur porté à l'accaparement de nos démocraties par les multinationales. Cela serait, finalement, commencer à changer le destin de notre alimentation partout sur la planète. Renversons le cours de l’histoire!

Avec espoir et détermination,

Bert, Pascal, Alice, Lisa, Camille, Luca, Antonia et toute l’équipe d’Avaaz

POUR PLUS D’INFORMATIONS:

Sursis de dix-huit mois pour le Roundup (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/06/01/sursis-de-dix-huit-mois-pour-le-roundup_4930354_3244.html#yQdzQBasudJbYPdt.99

Du glyphosate cancérigène dans nos verres (France Info)
http://www.franceinfo.fr/emission/question-de-choix/2015-2016/du-glyphosate-dans-nos-verres-22-05-2016-05-45

La ré-autorisation du glyphosate de nouveau ajournée à Bruxelles (Reporterre)
http://reporterre.net/La-re-autorisation-du-glyphosate-de-nouveau-ajournee-a-Bruxelles

Le Parlement européen veut ré-autoriser le glyphosate mais moins longtemps (Actu Environnement)
http://www.actu-environnement.com/ae/news/glyphosate-parlement-europeen-autoriser-sept-ans-26601.php4

La France opposée au renouvellement de l'autorisation du glyphosate (Sciences et Avenir)
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20160518.OBS0738/round-up-la-france-opposee-au-renouvellement-de-l-autorisation-du-glyphosate.html

Les deux tiers des Européens sont en faveur d’une interdiction du glyphosate, selon un sondage de Yougov poll (The Guardian, en anglais)
http://www.theguardian.com/environment/2016/apr/11/two-thirds-of-europeans-support-ban-on-glyphosate-says-yougov-poll


Le Portugal a fonctionné pendant 4 jours uniquement avec des énergies vertes

Dans le monde, en moyenne, 26% de la production d'électricité est issu des énergies renouvelables. 

Des éoliennes sur l'île de Madère, au Portugal, le 12 mai 2014.&nbsp;
Des éoliennes sur l'île de Madère, au Portugal, le 12 mai 2014.  (GUIZIOU FRANCK / HEMIS.FR / AFP)

Le charbon ? Non merci. Le gaz de schiste ? Non plus. Du nucléaire ? Très peu pour eux. Pendant quatre jours consécutifs, le Portugal a fonctionné uniquement avec des énergies propres, selon un rapport du Réseau national de l'énergie, dont les conclusions ont été publiées par le Guardian (en anglais), mercredi 18 mai. "La consommation électrique du pays a été entièrement couverte par le solaire, l'éolien et l'hydraulique, pendant 107 heures, du samedi 7 mai à 6h45, au mercredi suivant, à 17h45", explique le quotidien britannique.

En 2013, le Portugal tirait la moitié de son électricité des combustibles fossiles, rappelle le Guardian, citant les données de l'agence Eurostat. 27% était d'origine nucléaire, 13% hydraulique, 7,5% éolienne et enfin 3% solaire. Mais depuis 2015, la tendance s'est inversée : "Le renouvelable fournit désormais 48%" de l'électricité, selon l'Association portugaise de l'énergie renouvelable. Pour James Watson, PDG de SolarPower Europe, cité par le Guardian, cette situation constitue "une avancée importante pour un pays européen. Mais ce qui semble extraordinaire aujourd'hui sera la norme dans quelques années".

L'Allemagne, l'autre bon élève en Europe

Dans le monde, en moyenne, 26% de la production d'électricité est issu à des énergies renouvelables, relève Géopolis. "En Allemagne, un tiers de la production électrique est issue des énergies renouvelables. Le gouvernement s'est fixé comme objectif d'atteindre 100% d'énergies renouvelables d'ici 2050", écrivent nos confrères. 

Le 8 mai, les conditions météorologiques – beaucoup de soleil et de vent – ont ainsi permis à la production d'énergie renouvelable d'atteindre 88% de la production d'électricité outre-Rhin. La France, qui se place en 16e position en Europe en ce qui concerne sa part d'énergie verte, espère quant à elle atteindre 23% d'énergie renouvelable d'ici 2020, indique le site du ministère de l'Environnement.


Journée du Commerce équitable organisée par Artisans du Monde :

Le samedi 21 mai 2016 place de la libération

sur le parvis de l'ancienne gare des chemins de fer de Provence

Il y aura un stand AMAP de Provence


DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 ] SuivantFin